Cartes et jeux de données


Vous trouverez ici nos cartes téléchargeables (formats shapefile et pdf) ainsi que les données sous-jacentes en format Excel.


Changements dans la couverture de l'aire protégée des écorégions terrestres, marines et pélagiques du monde entre avril 2016 et avril 2018

La carte montre le pourcentage de couverture des écorégions terrestres, marines et pélagiques du monde par les aires protégées. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'avril 2016 du mois d'avril 2018 et des cartes des écorégions définies par Spalding et al. (2007). Les écorégions marines ont été définissant en utilsant comme limite le littoral des écorégions terrestres du monde (Olson et al., 2001) et une limite externe correspondant à l'isobathe de 200 mètres (Spalding et al., 2007). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union internationale pour la conservation de la nature UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont été exclues de l'analyse. Les points ont été tamponnés avec un tampon circulaire correspondant à leur zone signalée. Les points tampons et les polygones ont ensuite été combinés et tous les chevauchements spatiaux entre les zones protégées ont été supprimés pour éviter le double comptage.

Citation:
Battistella, L., Mandrici, A., Delli, G., Bertzky, B., Bastin, L., Dubois, G. (2018)
Changements dans la couverture de l'aire protégée des écorégions terrestres, marines et pélagiques du monde entre avril 2016 et avril 2018.
© Union Européenne, 2018. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.


Changements dans la couverture de l'aire protégée des écorégions pélagiques du monde entre avril 2016 et avril 2018

La carte montre le pourcentage de couverture des écorégions pélagiques du monde par les aires protégées. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'avril 2016 et du mois d'avril 2018 et des cartes des écorégions définies par Spalding et al. (2007). Les écorégions marines ont été définissant en utilsant comme limite le littoral des écorégions terrestres du monde (Olson et al., 2001) et une limite externe correspondant à l'isobathe de 200 mètres (Spalding et al., 2007). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union internationale pour la conservation de la nature UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont été exclues de l'analyse. Les points ont été tamponnés avec un tampon circulaire correspondant à leur zone signalée. Les points tampons et les polygones ont ensuite été combinés et tous les chevauchements spatiaux entre les zones protégées ont été supprimés pour éviter le double comptage.

Citation:
Battistella, L., Mandrici, A., Delli, G., Bertzky, B., Bastin, L., Dubois, G. (2018)
Changements dans la couverture de l'aire protégée des écorégions pélagiques du monde entre avril 2016 et avril 2018.
© Union Européenne, 2018. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.


Changements dans la couverture de l'aire protégée des écorégions terrestres du monde entre avril 2016 et avril 2018

La carte représente le pourcentage de couverture des écorégions terrestres du monde, à l'exception des lacs, de la roche et de la glace, par les aires protégées. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'avril 2016 et du mois d'avril 2018 et des cartes des écorégions définies par Olsen et al. (2001). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont aussi été exclues de l'analyse. Les aires définies par un point ont été utilisées en définissant une surface aribitraire circulaire correspondant à la surface rapportée. Les surfaces circulaires et les polygones ont ensuite été combinés en une seule carte en éliminant les chevauchements entre les aires protégées pour éviter un double comptage

Citation:
Battistella, L., Mandrici, A., Delli, G., Bertzky, B., Bastin, L., Dubois, G. (2018)
Changements dans la couverture de l'aire protégée des écorégions terrestres du monde entre avril 2016 et avril 2018
© Union européenne, 2018. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.

 



Changements dans la couverture de l'aire protégée des écorégions marines du monde entre avril 2016 et avril 2018

La carte montre le pourcentage de couverture des écorégions marines du monde par les aires protégées. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'avril 2016 et du mois d'avril 2018 at des cartes des écorégions définies par Spalding et al. (2007). Les écorégions marines ont été définissant en utilsant comme limite le littoral des écorégions terrestres du monde (Olson et al., 2001) et une limite externe correspondant à l'isobathe de 200 mètres (Spalding et al., 2007). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union internationale pour la conservation de la nature UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont été exclues de l'analyse. Les points ont été tamponnés avec un tampon circulaire correspondant à leur zone signalée. Les points tampons et les polygones ont ensuite été combinés et tous les chevauchements spatiaux entre les zones protégées ont été supprimés pour éviter le double comptage.

Citation:
Battistella, L., Mandrici, A., Delli, G., Bertzky, B., Bastin, L., Dubois, G. (2018)
Changements dans la couverture de l'aire protégée des écorégions marines du monde entre avril 2016 et avril 2018.
© Union Européenne, 2018. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.


Carte des niveaux de protection des écorégions terrestres et marines du monde en avril 2018

La carte montre le pourcentage de couverture des écorégions terrestres et marines du monde par les aires protégées. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'avril 2016 et des cartes des écorégions définies par Spalding et al. (2007). Les écorégions marines ont été définissant en utilsant comme limite le littoral des écorégions terrestres du monde (Olson et al., 2001) et une limite externe correspondant à l'isobathe de 200 mètres (Spalding et al., 2007). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont aussi été exclues de l'analyse. Les aires définies par un point ont été utilisées en définissant une surface aribitraire circulaire correspondant à la surface rapportée. Les surfaces circulaires et les polygones ont ensuite été combinés en une seule carte en éliminant les chevauchements entre les aires protégées pour éviter un double comptage.Citation:Battistella, L., Mandrici, A., Delli, G., Bertzky, B., Bastin, L., Dubois, G. (2018)Carte des niveaux de protection des écorégions terrestres et marines du monde en avril 2018.© Union Européenne, 2018. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source. 



Carte des niveaux de protection des écorégions marines du monde en avril 2018

La carte montre le pourcentage de couverture des écorégions marines du monde par les aires protégées. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'avril 2016 et des cartes des écorégions définies par Spalding et al. (2007). Les écorégions marines ont été définissant en utilsant comme limite le littoral des écorégions terrestres du monde (Olson et al., 2001) et une limite externe correspondant à l'isobathe de 200 mètres (Spalding et al., 2007). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union internationale pour la conservation de la nature UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont été exclues de l'analyse. Les points ont été tamponnés avec un tampon circulaire correspondant à leur zone signalée. Les points tampons et les polygones ont ensuite été combinés et tous les chevauchements spatiaux entre les zones protégées ont été supprimés pour éviter le double comptage.Citation:Battistella, L., Mandrici, A., Delli, G., Bertzky, B., Bastin, L., Dubois, G. (2018)Carte des niveaux de protection des écorégions marines du monde en avril 2018.  © Union Européenne, 2018. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.



Carte des niveaux de protection des écorégions terrestres du monde en avril 2018

La carte représente le pourcentage de couverture des écorégions terrestres du monde, à l'exception des lacs, de la roche et de la glace, par les aires protégées. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'avril 2016 et des cartes des écorégions définies par Olsen et al. (2001). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont aussi été exclues de l'analyse. Les aires définies par un point ont été utilisées en définissant une surface aribitraire circulaire correspondant à la surface rapportée. Les surfaces circulaires et les polygones ont ensuite été combinés en une seule carte en éliminant les chevauchements entre les aires protégées pour éviter un double comptageCitation:Battistella, L., Mandrici, A., Delli, G., Bertzky, B., Bastin, L., Dubois, G. (2018)Carte des niveaux de protection des écorégions terrestres du monde en avril 2018© Union européenne, 2018. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source. 



Surfaces des terres protégées (%) et connectées (%) pour chaque écorégion terrestre au mois de juin 2016

La carte montre les valeurs de l'indicateur ProtConn représentant le pourcentage des terres protégées connectées pour chaque écorégion terrestre (lacs et Antarctique exclus) pour une distance médiane de dispersion des espèces de référence de 10 km. ProtConn tient compte à la fois de la superficie des terres pouvant être atteinte dans les aires protégées ainsi qu'entre les aires protégées connectées. ProtConn et la couverture des aires protégées sont exprimées en pourcentages de la surface des écorégions sous-jacentes et peuvent donc être comparées. Notez que, par définition, ProtConn ne peut jamais être plus élevé que la couverture des aires protégées (il n'est pas possible d'avoir plus de terres protégées connectées que de terres protégées dans une écorégion). ProtConn a été calculé en utilisant la version publique de la base de données mondiale sur les aires protégées (WDPA) de juin 2016 et les cartes des écorégions produites par Olsen et al. (2001). ProtConn et le taux de couverture par des aires protégées dans cette carte ont été calculés en considérant uniquement les polygones des aires protégées d'une taille d'au moins 1 km2. Voir Saura et al. (2017) pour plus de détails sur l'indicateur ProtConn, son interprétation et les méthodes utilisées pour produire cette carte.Citation: Saura, S., Bastin, L., Battistella, L., Mandrici, A., Dubois, G. 2017.Protected areas in the world’s ecoregions: how well connected are they? Ecological Indicators 76: 144-158, http://dx.doi.org/10.1016/j.ecolind.2016.12.047. Reproduction is authorised provided the source is acknowledged.. Surfaces des terres protégées (%) et connectées (%) pour chaque écorégion terrestre au mois de juin 2016© European Union, 2017. Union Européenne, 2015. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.



Pourcentage des terres protégées et connectées pour chaque écorégion terrestre au mois de juin 2016

La carte montre les valeurs de l'indicateur ProtConn représentant le pourcentage des terres protégées connectées pour chaque écorégion terrestre (lacs et Antarctique exclus) pour une distance médiane de dispersion des espèces de référence de 10 km. L'indicateur tient compte à la fois de la superficie des terres pouvant être atteinte au sein des aires protégées ainsi qu'entre les aires protégées connectées. ProtConn a été calculé en utilisant la version publique de la base de données mondiale sur les aires protégées (WDPA) de juin 2016 et les cartes des écorégions produites par Olsen et al. (2001). Voir Saura et al. (2017) pour plus de détails sur l'indicateur ProtConn et sur les méthodes utilisées pour produire cette carte.Citation:Battistella, L., Saura, S., Mandrici, A., Bastin, L., Bertzky, B., Dubois, G. (2016)Pourcentage des terres protégées et connectées pour chaque écorégion terrestre au mois de juin 2016© Union européenne, 2016. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source 



Carte des niveaux de protection des écorégions marines du monde en août 2014

La carte montre le pourcentage de couverture des écorégions marines du monde par les aires protégées. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'août 2014 et des cartes des écorégions définies par Spalding et al. (2007). Les écorégions marines ont été définies en utilsant comme limite le littoral des écorégions terrestres du monde (Olson et al., 2001) et une limite externe correspondant à l'isobathe de 200 mètres (Spalding et al., 2007). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont aussi été exclues de l'analyse. Les aires définies par un point ont été utilisées en définissant une surface aribitraire circulaire correspondant à la surface rapportée. Les surfaces circulaires et les polygones ont ensuite été combinés en une seule carte en éliminant les chevauchements entre les aires protégées pour éviter un double comptage.

Citation:
Battistella, L., Temperley, W., Bastin, L., Bertzky, B., Martinez-Lopez, J., Dubois, G. (2015)
Carte des niveaux de protection des écorégions marines du monde en août 2014.  
© Union Européenne, 2015. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.


Carte des niveaux de protection des écorégions terrestres du monde en août 2014

La carte représente le pourcentage de couverture des écorégions terrestres du monde, à l'exception des lacs, de la roche et de la glace, par les aires protégées. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'août 2014 et des cartes des écorégions définies par Olsen et al. (2001). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont aussi été exclues de l'analyse. Les aires définies par un point ont été utilisées en définissant une surface aribitraire circulaire correspondant à la surface rapportée. Les surfaces circulaires et les polygones ont ensuite été combinés en une seule carte en éliminant les chevauchements entre les aires protégées pour éviter un double comptage.

Citation:
Battistella, L., Temperley, W., Bastin, L., Bertzky, B., Martinez-Lopez, J., Dubois, G. (2015)
Carte des niveaux de protection des écorégions terrestres du monde en août 2014.
©Union Européenne, 2015. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.

 



Carte des niveaux de protection des écorégions terrestres et marines du monde en août 2014

La carte montre le pourcentage de couverture des écorégions terrestres et marines du monde par les aires protégées à l'exception des lacs, de la roche et de la glace. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'août 2014 et des cartes des écorégions définies par Olsen et al. (2001) et Spalding et al. (2007). Les écorégions marines ont été définies en utilsant comme limite le littoral des écorégions terrestres du monde (Olson et al., 2001) et une limite externe correspondant à l'isobathe de 200 mètres (Spalding et al., 2007). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont aussi été exclues de l'analyse. Les aires définies par un point ont été utilisées en définissant une surface aribitraire circulaire correspondant à la surface rapportée. Les surfaces circulaires et les polygones ont ensuite été combinés en une seule carte en éliminant les chevauchements entre les aires protégées pour éviter un double comptage.  

Citation:
Battistella, L., Temperley, W., Bastin, L., Bertzky, B., Martinez-Lopez, J., Dubois, G. (2015)
Carte des niveaux de protection des écorégions terrestres et marines du monde en août 2014.
© Union Européenne, 2016. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.

 



Carte des niveaux de protection des écorégions marines du monde en avril 2016

La carte montre le pourcentage de couverture des écorégions marines du monde par les aires protégées. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'avril 2016 et des cartes des écorégions définies par Spalding et al. (2007). Les écorégions marines ont été définissant en utilsant comme limite le littoral des écorégions terrestres du monde (Olson et al., 2001) et une limite externe correspondant à l'isobathe de 200 mètres (Spalding et al., 2007). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union internationale pour la conservation de la nature UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont été exclues de l'analyse. Les points ont été tamponnés avec un tampon circulaire correspondant à leur zone signalée. Les points tampons et les polygones ont ensuite été combinés et tous les chevauchements spatiaux entre les zones protégées ont été supprimés pour éviter le double comptage.

Citation:
Battistella, L., Mandrici, A., Bastin, L., Bertzky, B., Dubois, G. (2016)
Carte des niveaux de protection des écorégions marines du monde en avril 2016.  
© Union Européenne, 2016. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.


Carte des niveaux de protection des écorégions terrestres du monde en avril 2016

La carte représente le pourcentage de couverture des écorégions terrestres du monde, à l'exception des lacs, de la roche et de la glace, par les aires protégées. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'avril 2016 et des cartes des écorégions définies par Olsen et al. (2001). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont aussi été exclues de l'analyse. Les aires définies par un point ont été utilisées en définissant une surface aribitraire circulaire correspondant à la surface rapportée. Les surfaces circulaires et les polygones ont ensuite été combinés en une seule carte en éliminant les chevauchements entre les aires protégées pour éviter un double comptage

Citation:
Battistella, L., Mandrici, A., Bastin, L., Bertzky, B., Dubois, G. (2016)
Carte des niveaux de protection des écorégions terrestres du monde en avril 2016
© Union européenne, 2016. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.

 



Carte des niveaux de protection des écorégions terrestres et marines du monde en avril 2016

La carte montre le pourcentage de couverture des écorégions terrestres et marines du monde par les aires protégées. Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'avril 2016 et des cartes des écorégions définies par Spalding et al. (2007). Les écorégions marines ont été définissant en utilsant comme limite le littoral des écorégions terrestres du monde (Olson et al., 2001) et une limite externe correspondant à l'isobathe de 200 mètres (Spalding et al., 2007). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont aussi été exclues de l'analyse. Les aires définies par un point ont été utilisées en définissant une surface aribitraire circulaire correspondant à la surface rapportée. Les surfaces circulaires et les polygones ont ensuite été combinés en une seule carte en éliminant les chevauchements entre les aires protégées pour éviter un double comptage.

Citation:
Battistella, L., Mandrici, A., Bastin, L., Bertzky, B., Dubois, G. (2016)
Carte des niveaux de protection des écorégions terrestres et marines du monde en avril 2016.
© Union Européenne, 2016. Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.

 



Statistiques mondiales de la protection des écorégions et de la connectivité (ProtConn) en juin 2016

Résultats de l'indicateur des aires protégées connectées (ProtConn) et de ses éléments évaluant la connectivité des aires protégées (PA) dans toutes les écorégions terrestres du monde à partir de juin 2016. Les résultats sont fournis pour quatre distances médianes de dispersion (1, 10, 30 et 100 km) englobant un éventail des capacités de dispersion de la grande majorité des vertébrés terrestres. 


Statistiques mondiales de protection des écorégions en avril 2016

La feuille de calcul comprend le pourcentage de couverture des écorégions terrestres et marines du monde, à l'exception des lacs, des roches et des glaces, par les aires protégées.Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'août 2014 et des cartes des écorégions définies par Olsen et al. (2001). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont aussi été exclues de l'analyse. Les aires définies par un point ont été utilisées en définissant une surface aribitraire circulaire correspondant à la surface rapportée. Les surfaces circulaires et les polygones ont ensuite été combinés en une seule carte en éliminant les chevauchements entre les aires protégées pour éviter un double comptage. Produit par le JRC pour le rapport Protected Planet 2016.  


Statistiques mondiales de protection des écorégions pour le mois d'août 2014

La feuille de calcul comprend le pourcentage de couverture des écorégions terrestres et marines du monde, à l'exception des lacs, des roches et des glaces, par les aires protégées.Les statistiques ont été calculées à partir de la base de données mondiale des aires protégées (WDPA) du mois d'août 2014 et des cartes des écorégions définies par Olsen et al. (2001). L'analyse a utilisé toutes les aires protégées désignées enregistrées dans la WDPA comme des polygones ou des points ayant une superficie déclarée, à l'exception des réserves de l'homme et de la biosphère de l'UNESCO parce que bon nombre de leurs zones tampons ne répondent pas à la définition de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Toutes les aires protégées ayant un statut «proposé» ou «non déclaré» dans la WDPA ont aussi été exclues de l'analyse. Les aires définies par un point ont été utilisées en définissant une surface aribitraire circulaire correspondant à la surface rapportée. Les surfaces circulaires et les polygones ont ensuite été combinés en une seule carte en éliminant les chevauchements entre les aires protégées pour éviter un double comptage.Produit par le JRC pour le rapport Protected Planet 2016.