Politique


 

Raison

Les aires protégées représentent un pourcentage significatif des moyens de subsistance de plus d'un milliard de personnes (Projet du Millénaire des Nations Unies 2005) et jouent un rôle clé dans la conservation de la biodiversité ainsi que dans l'utilisation durable des ressources naturelles.


Afin de soutenir les efforts de l'Union Européenne visant à renforcer considérablement l'efficacité de la gouvernance internationale pour la biodiversité et les services écosystémiques [1] et plus généralement "à renforcer la capacité de mobiliser et d'utiliser les données, informations et prévisions relatives à la biodiversité pour être facilement accessibles aux décideurs, experts et autres utilisateurs [2]”, le Centre Commun de Recherche (JRC) de la Commission Européenne a mis au point un observatoire numérique pour les aires protégées (DOPA) afin de permettre à une grande variété d'utilisateurs finaux d'évaluer les aires protégées au niveau local, national, régional et mondial ainsi que les pressions et menaces auxquelles ces aires sont exposées.


Le DOPA est conçu afin de contribuer à l'ambitieuse mission de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) pour 2020: mettre fin à la perte de biodiversité et partager équitablement les valeurs et les bénéfices de la biodiversité et des services écosystémiques. La 10ème réunion de la Conférence des Parties de la CDB a adopté un Plan Stratégique pour la biodiversité comprenant vingt objectifs, les objectifs d'Aichi pour la biodiversité, pour la période 2011-2020. Parmi ces objectifs, les Parties prenantes ont convenu de réduire au minimum de moitié et, là où cela est possible, de réduire à zéro le taux de perte d'habitats naturels, y compris des forêts, et de couvrir 17% des zones terrestres et eaux intérieures et 10% des zones marines et côtières par des mesures de conservation basées sur des aires protégées. Les Parties ont également convenu d'une stratégie sur la mobilisation des ressources, avec une augmentation substantielle du niveau des ressources financières pour appuyer la mise en œuvre de la Convention. Les Parties ont convenu de traduire ce cadre international global en stratégies et plans d'action nationaux sur la diversité biologique (NBSAP) revus tous les deux ans.


L'UE est fermement résolue à renforcer les instruments permettant d'atteindre les objectifs mondiaux en matière de biodiversité et à veiller à ce qu'ils soient effectivement mis en œuvre. Le DOPA a été développé pour soutenir ces objectifs et, conformément aux principes du GEOSS (le système mondial d'observation de la terre), est conçu pour fournir une large gamme de services Web libres d'accès, basés sur des standards ouverts et utilisant des langages de programmation open source.

 

Activités

Le DOPA fournit aux utilisateurs finaux, par le biais d'un ensemble de services Web et d'applications, des informations de référence sur les aires protégées et les efforts de conservation. En traitant et en intégrant un grande variété de données provenant de différentes institutions internationales, nous fournissons aux utilisateurs de nos services des moyens simples d'accéder aux résultats d'analyses complexes souvent difficiles à réaliser localement. En règle générale, ces informations peuvent aider les autorités nationales à préparer des stratégies et des rapports tels que les stratégies et plans d'action nationaux sur la diversité biologique et les rapports nationaux de la CDB. Les donateurs trouveront ici aussi des moyens facilitant l'identification des aires à conserver en priorité et les décideurs l'information nécessaire pour définir les priorités d'action. En facilitant l'accès intégré à des données de base régulièrement mises à jour, nos services peuvent contribuer au suivi des progrès accomplis dans la réalisation des objectifs Aichi de 2020 pour la biodiversité. Des applications plus spécialisées peuvent aider les chercheurs à identifier des habitats écologiques uniques, à quantifier la connectivité entre les zones ou d'analyser les changements climatiques attendus pour un endroit donné.

En collaboration avec nos utilisateurs, nous visons à fournir un accès rapide et facile aux personnes ayant besoin d'informations essentielles pour prendre des décisions.

 

Principaux utilisateurs


Les utilisateurs typiques de nos services sont présentés ci-après

  • La Commission Européenne (CE)

DG DEVCO. La Direction Générale (DG) pour la coopération internationale et le développement de la CE est chargée de concevoir la politique européenne de coopération internationale et de développement et de fournir une aide dans le monde entier. Depuis 20 ans, la Commission Européenne est un important donateur pour la conservation des aires protégées, en particulier en Afrique. Les projets et programmes de la Commission visent à améliorer la gestion des aires protégées et à développer des techniques de conservation. L'UE cherche également à renforcer la coopération régionale et à aider les citoyens à échanger des informations sur les bonnes pratiques.


DG ENV. La DG Environnement veille à ce que les États membres appliquent correctement le droit de l'environnement de l'UE. Ce faisant, elle enquête sur les plaintes déposées par des citoyens et des organisations non gouvernementales et peut intenter une action en justice si elle estime que le droit communautaire a été violé. La DG finance également des projets qui contribuent à la protection de l'environnement dans l'UE, notamment par le biais de LIFE, l'instrument financier de l'UE pour l'environnement.


SEAE. Le Service Européen pour l'Action Extérieure (SEAE) est le service diplomatique de l'UE. Son objectif est de renforcer la cohérence et l'efficacité de la politique étrangère de l'UE. Le SEAE fournit ainsi une aide aux programmes de développement et joue un rôle essentiel pour l'aide humanitaire et réagir aux crises.


Pour ces directions et services, le DOPA peut fournir des informations précieuses tant pour la programmation aux niveaux national et régional des projets de conservation que pour la mise en œuvre des programmes et projets au niveau local.

  • Les Organisations des Nations Unies (ONU)

Les stratégies et plans d'action nationaux en matière de biodiversité (NBSAP) sont les principaux instruments de mise en œuvre de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) au niveau national. La Convention exige des pays qu'ils préparent une stratégie nationale pour la biodiversité (ou un instrument équivalent) et qu'ils veillent à ce que cette stratégie soit intégrée dans la planification et les activités de tous les secteurs dont les activités peuvent avoir un impact (positif et négatif) sur la biodiversité. La CDB utilise actuellement le DOPA pour faciliter sa préparation des dossiers nationaux relatifs aux objectifs d'Aichi 11 et 12 et a également suggéré à ses Parties de consulter le DOPA pour réviser leur NBSAP.

Le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) est l'entité désignée par les Nations Unies pour traiter des questions environnementales aux niveaux mondial et régional. Il a pour mandat de coordonner l'élaboration d'un consensus en matière de politique environnementale en tenant compte de l'environnement mondial et en appelant l'attention des gouvernements et de la communauté internationale sur les mesures à prendre. Quant au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), celui-ci aide les pays à élaborer leurs politiques, leurs compétences en matière de leadership, leurs capacités de partenariat, leurs capacités institutionnelles et à renforcer leur résilience afin de soutenir les résultats en matière de développement. Le PNUD aide plus de 140 pays à conserver et à utiliser durablement la biodiversité et à maintenir les services écosystémiques. Le DOPA continue d'être développé pour répondre aux besoins d'information spécifiques du PNUE et du PNUD.

  • Gouvernements

Les gouvernements ont leurs propres projets locaux, nationaux et internationaux de conservation de la biodiversité. Grâce au DOPA, les services nationaux et régionaux chargés de la gestion des aires protégées peuvent facilement accéder de manière systématique à des informations comparables sur la biodiversité et les menaces auxquelles elle est exposée et donner la priorité aux interventions de la même manière que les services équivalents de la CE ou simplement pour comparer leurs indicateurs avec ceux proposés ici.

  • Organisations non gouvernementales (ONG)

De nombreuses ONG ont une longue expérience dans le domaine de la conservation de la biodiversité - d'activités locales aux activités mondiales. Le DOPA propose des outils d'information au niveau individuel des aires protégées, facilitant la définition des priorités locales. Souvent actives sur le terrain, les ONG trouveront dans le DOPA un moyen simple d'accéder à des informations de référence qui peuvent parfois être très différentes de la réalité. Les experts locaux peuvent ainsi facilement évaluer dans quelle mesure la situation locale est correctement représentée par nos outils et, dans une deuxième étape, communiquer avec les fournisseurs responsables des données d'origine pour corriger les informations utilisées en fin de parcours par les décideurs.

  • Chercheurs

Nous avons accordé beaucoup d'attention aux besoins des chercheurs qui voudront, dans la mesure du possible, accéder à l'information originale. Les informations fournies par le DOPA peuvent généralement être extraites dans une variété de formats simples facilitant toute réutilisation ultérieure. Nos applications sont également conçues pour faciliter, autant que possible, l'accès aux données souvent difficiles d'accès et  demandant habituellement un travail de préparation considérable.

 

Politiques principales

Les liens ci-dessous visent à mettre en évidence les politiques principales qui sous-tendent le travail effectué par le DOPA.

Objectifs de développement mondial après 2015-ONU

CDB Objectifs d'Aichi

Développement et coopération de l'UE pour la biodiversité et les services écosystémiques

Stratégie de l'UE en matière de biodiversité à 2020

 

Références au DOPA dans les documents de référence

Documents de la CDB

UNEP/CBD/COP/22/INF/30 (Mai 2018)

UNEP/CBD/COP/22/INF/10 (Mai 2018)

UNEP/CBD/COP/20/INF/43 (Mai 2016)

UNEP/CBD/COP/20/INF/44 (Avril 2016)

UNEP/CBD/COP/13/INF/17 (November 2016)

UNEP/CBD/COP/13/INF/18 (November 2016)

SCBD/SAM/DC/SBG/LJ/84384 (Mars 2015)

UNEP/CBD/COP/11/35, Décision XI / 24 Aires protégées, paragraphe 8. (Octobre 2012)

 

Documents de l'UE

Communication de la stratégie de l'UE à moyen terme sur la biodiversité

 

[1] EC/COM/2006/0216 final  

[2] UNEP/CBD/COP/10/27